Project Description

crédit photo : Linkedin de Vincent Haegele

Présence : le dimanche 21 novembre

Archiviste-paléographe, docteur en Histoire, Vincent Haegele est directeur des bibliothèques de Versailles. Il a concentré ses travaux sur la fin de l’Ancien régime, la Révolution et l’Empire.

Révolution Impériale : L’Europe des Bonaparte 1789-1815 – Passés Composés

La définition d’une barrière chronologique séparant la Révolution de la période impériale permet d’isoler deux perspectives : l’une constituée d’un moment collectif (la Révolution) ; l’autre centrée autour d’un seul individu (Bonaparte). Elle n’est cependant pas satisfaisante, si l’on considère que Napoléon s’est emparé des actifs de la Révolution pour mieux les consolider à travers l’oeuvre de son régime. Or, parmi les actifs en question, figure l’internationalisation de la Révolution en Europe et la diffusion de ses idées. Le « système de famille » des Bonapartes est la clé de voûte de cette Europe reconfigurée par un processus révolutionnaire inachevé. Elle nous emmène sur les théâtres européens les plus variés : Vienne, Berlin, Naples, Madrid, la Russie, jusqu’à la périphérie de l’Empire (Corfou), à travers les exemples des membres de la famille impériale comme de ceux qui les ont suivis ou combattus. Alors il est en effet possible de mieux saisir à la fois la nécessité d’effacer la coupure chronologique de 1799, mais aussi de décentrer la figure du Napoléon omniscient et omnipotent au profit d’une réflexion à travers les méandres d’une Europe partagée entre plusieurs temps et la difficile question des identités nationales.

Napoléon et les siens : Un système de famille – Perrin

Que n’a-t-on pas écrit sur la famille de l’homme dont le destin étonna le monde ? À peu près tout et son contraire, une image dominant toutefois l’ensemble des autres, celle d’un clan avide d’argent, d’honneurs immérités et de dépouilles prélevées sur les cadavres d’antiques monarchies. Joseph, Louis, Jérôme, Élisa, Caroline et Murat, Pauline et Lucien : tous des frères dissipateurs, des sœurs ambitieuses et dépravées, des épouses indignes, des cousins sans scrupules…
Pourtant, nul ne peut construire une dynastie sans compter sur son propre sang et c’est là le nœud gordien de toute l’entreprise de Napoléon Bonaparte : ses frères et sœurs ont accompagné, soutenu et parfois déterminé ce processus de conquêtes et de constructions civiles et militaires, partageant dès le début les douleurs de l’exil, la remise en cause systématique de leur place dans la société et les blessures d’amour-propre. Un homme seul, du reste, n’aurait sans doute pas pu réussir, lorsqu’un « système » (le mot est de Napoléon lui-même) multicéphale permettait ce succès, même éphémère. Vincent Haegele décrypte ce magnifique coup politique et offre une lecture novatrice du système familial impérial, loin des clichés convenus sur le clan Bonaparte.

Des hommes d’honneur : Trois destins d’Ancien Régime – Passés Composés

« L’honneur, qui veut toujours régner, se révolte, et il ne reconnaît point de loi. » Cette phrase de Montesquieu semble avoir été lue par les protagonistes des trois histoires qui composent la trame de ce livre : un marquis trop sûr de son droit, au point d’envisager de traîner le roi en justice ; un modeste affairiste emporté dans une aventure dont les intérêts le dépassent ; un jeune officier frivole d’un régiment colonial, envoyé dans la lointaine Ceylan par sa famille. Pour raconter ces trois destins tour à tour surprenants, tragiques et terriblement humains, Vincent Haegele a imaginé une approche différente de l’histoire et de son récit. Il brosse ainsi un tableau saisissant, vivant et original de ce que pouvait être la France des dernières décennies de l’Ancien Régime : un monde régi par un droit pluriel, où l’initiative individuelle reste suspecte, mais nécessaire, et dans lequel les relations sociales, malgré leur verticalité, sont intimement imbriquées.