Project Description

© Philippe Matsas / Flammarion

Présence : Samedi 19 et dimanche 20 novembre 

Hôtel du Département/Préfecture des Yvelines – Salon de l’Impératrice – table 19

Spécialiste de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale en France, Bénédicte Vergez-Chaignon a publié une biographie de référence de Pétain et une autre de Jean Moulin. Elle est l’éditrice du Journal de guerre de Paul Morand et des Mémoires de Daniel Cordier.

Colette en guerre – Flammarion

« De quelle résistance, de quelle guerre parlerais-je sinon de celles que j’ai vécues ? » écrit Colette en 1945. À cette date, Brasillach, Guitry et Céline s’étonnent bruyamment que la grande écrivaine française soit épargnée par l’opprobre qui les frappe et les sanctions pénales qui les menacent. N’ont-ils pas tous écrit dans des journaux de la Collaboration ? »Confinée et occupée à la fois », pourrait répondre la romancière qui, à l’instar de la majorité des Français, chercha à survivre sans se commettre avec l’occupant ou ses complices, gérant dans l’angoisse deux écueils majeurs : son immense notoriété qui l’exposait et la menace de la déportation pour son dernier amour, qui était juif.Alors que Colette est plus que jamais au coeur de notre littérature, cette période de la guerre restait dans sa vie empreinte d’un halo de mystère et de beaucoup de rumeurs. Bénédicte Vergez-Chaignon, passionnée par son oeuvre, s’est emparée du sujet. Et son enquête nourrie d’archives en grande partie inédites nous entraîne dans le quotidien de la célébrité, dans les pas d’une Colette bien plus sensible à l’actualité qu’elle n’a jamais voulu l’avouer, bien plus fine politique qu’elle ne consentait à le reconnaître…