Project Description

Philippe Glogowski est né à Charleroi en 1960. Diplômé de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Belgique en 1982, il travaille pour le journal Spirou chez Dupuis et au studio Leonardo. Il se lance avec succès dans la réalisation complète de BD et publie aux Éditions du Triomphe de nombreuses BD historiques: Histoire de la Légion, Avec Massoud, Le Trésor du Puy du Fou en 3 tomes… Passionné d’Histoire, il réalise aussi bien les dessins de ses BD que les scénarios (Ypres, St Hubert et La Grande Guerre en 2 tomes… ).

Hussards de Bercheny – Tome 2 : 1919 à nos jours – Editions du Triomphe

De l’entre-deux-guerres à nos jours, le XXe siècle emporte les hussards de Bercheny dans un grand vent de modernisation. Dernier régiment monté (avec les spahis), le 1er hussards s’adjoint un peloton motocycliste en 1935. Le moteur fait ainsi son entrée dans la cavalerie ! En 1939, il fait partie de ces unités qui se battent jusqu’au bout. Après la dissolution du régiment, de nombreux cavaliers refusent la défaite. Dès lors, la résistance commence : de nombreux Bercheny franchissent la ligne de démarcation, passent à la Résistance en France ou en Angleterre et rejoignent les troupes FFI. Après la Seconde Guerre mondiale, une nouvelle dissolution menace… mais de Lattre, impressionné par cette si belle unité, se prononce en sa faveur : « Le 1er hussards vivra ?!  » Les premiers hussards passent leur brevet de parachutisme en 1946. C’est la grande reconversion qui commence ! Ils partent en Indochine, forts de cette spécialisation. Quand le régiment rentre en France, certains paras restés à Dien Bien Phu sautent sur Natacha avec le « 8e choc ». C’est la guerre d’Algérie qui constitue la période de guerre continue la plus longue de l’Histoire des hussards depuis 1815 : 5 années de guerre ! 5 années d’actions rudes et victorieuses, en terrain extrêmement difficile. Les Bercheny peuvent être fiers de leur engagement dans les conflits majeurs du XXe siècle jusqu’au Mali et leur participation à l’opération Serval ! Aujourd’hui totalement paras, les Hussards sont passés du dolman au béret rouge, de la monture au parachute et au blindés.