Project Description

© Hermance Triay

Présence : le dimanche 21 novembre

Producteur à France-Culture (Mauvais Genres), journaliste au Monde des Livres et directeur aux éditions Jérôme Mille (Grenoble) de la collection Golgotha , François Angelier écrit depuis 25 ans sur littérature et catholicisme en France, comme en témoignent ses publications sur François de Sales, Claude, Léon Bloy, Louis Massignon et Huysmans.

Georges Bernanos, la colère et la grâce – Seuil

Georges Bernanos fut, de 1926 où il fit se lever le Soleil de Satan sur la France des années folles à l’ultime Dialogue des Carmélites en 1948, un romancier de la sainteté et de l’enfance autant qu’un écrivain de combat. De L’Action française à L’Intransigeant, il emboucha la presse comme une trompette de l’Apocalypse, et ses innombrables articles se confrontèrent sans répit à la ploutocratie démocratique et à la bien-pensance bourgeoise. Son engagement, mené seul au nom du Christ pauvre et de la vocation religieuse de la France de Jeanne d’Arc et de Péguy, le conduisit du tableau d’honneur des Camelots du roi aux rangs de la France libre. Véritable lanceur d’alertes politiques, il donna aussi l’assaut à l’Europe fasciste comme aux États-empires de la guerre froide et à leurs contingents d’hommes-machines. Monarchiste et catholique, nourri de Drumont et de Balzac, de Bloy et d’Hello, celui qui déclarait en 1935 : ” le bon Dieu ne m’a pas mis une plume entre les mains pour rigoler “, a vécu sans filet ni garde-fou, dans la main de Dieu. Père d’une famille chimérique, accompagné d’une élite d’amis fervents, il mena, entre la Picardie, Majorque, la Provence
et le Brésil, une vie d’errance et d’écriture, de clameurs et d’espérance. C’est cette vie que nous entreprenons de raconter.